Mois : mai 2019

Compromis, Pierre Arditti et Michel Leeb font salles combles à La Réunion

En tournée pour deux semaines dans l’océan indien, Pierre Arditti, Michel Leeb et Stéphane Pezerat (qui joue un Monsieur Duval désopilant) ont régalé le public de St Denis de la Réunion ce mardi 29 mai, avant de jouer la pièce à St Gilles les Bains vendredi.
Salle comble, rires garantis pendant plus d’une heure trente, des textes ciselés interprétés par des acteurs que l’on n’a plus à présenter… à ne pas rater dans les îles ou en métropole…


L’arrivée à Petra…à découvrir !

Un chemin dans le désert, tel un couloir sans fin, et tout à coup…


Donnez-nous vos témoignages si vous avez déjà visité…



Départ proche pour le Rallye des Princesses

Du 1er au 6 juin 2019, la 20 éme édition du Rallye des Princesses se lancera de Paris pour rejoindre St Tropez. Une édition 100% féminine comme son nom l’indique, qui remporte toujours un vif succès… les princes charmants n’ont plus qu’à espérer une crevaison en route pour tenter de donner un coup de main !!!
http://www.zaniroli.com/rallye-des-princesses/

Le parcours, de la place Vendôme à St Tropez


Quand un Concorde défie un 747 !

Une histoire étonnante des débuts du Concorde, où il tente un aller-retour Boston Paris pendant qu’un 747 fait un simple trajet aller… le vainqueur l’emporte de 11 minutes !


Ralph Lauren et sa Bugatti

La magnifique Bugatti
1938 Bugatti 57SC Atlantic Coupé de Ralph Lauren.
Un bijou estimé à 40 millions de dollars, dont 3 exemplaires subsistent encore dans le monde. Une auto qui a inspiré son propriétaire notamment dans le design de montres.


Un hélicoptère personnel ?

Samedi c’est bricolage / jardinage.
Nous vous proposons donc d’aller dans votre magasin préféré quérir un pot de peinture blanche pour dessiner un grand H dans votre jardin. Et ensuite à vous les grands espaces !
Ceci est un projet de taxi volant, mais pourquoi pas l’avoir chez soi ???
https://ebace.aero/2019/


Aston Martin DBS Superleggera (2018)

La DBS Surpeleggera
Au revoir Vanquish, bonjour DBS Superleggera. Après six ans, le haut de gamme d’Aston Martin change de visage avec l’arrivée d’une « Super GT » ressuscitant deux appellations historiques : le nom « DBS » utilisé pour des modèles différents au cours de l’histoire du constructeur, et le suffixe « Superleggera » datant de la collaboration entre la firme britannique et le carrossier italien Touring dans les années 1950 et 1960.

https://www.astonmartin.com/en-us/models/dbs-superleggera

Au V12 6.5L atmosphérique de l’Italienne sortant 800 ch à 8.500 trs/mn, la DBS Superleggera oppose un V12 5.2L biturbo développant 725 ch à 6.500 trs/mn. Avantage Italie. Côté couple, la 812 Superfast offre 718 Nm à 7.000 trs/mn ; la DBS affiche 900 Nm entre 1.800 trs/mn et 5.000 trs/mn. Egalité ? Pas sûr puisque la GT au cheval cabré fait mieux concernant le poids avec 1.525 kg à sec annoncés contre 1.693 kg pour sa concurrente, ce qui reste 72kg de moins que la DB11 employant la même plateforme en aluminium grâce à l’usage de fibre de carbone pour la carrosserie. Le V12 Aston Martin envoie sa puissance aux roues arrière via une boîte automatique à huit rapports et un différentiel à glissement limité mécanique. Il permet au coupé d’abattre le 0 à 100 km/h en 3,4 s, soit 0,5 s de plus que la 812 Superfast. La vitesse de pointe est annoncée à 340 km/h pour les deux autos.

Super GT

Proposant une configuration 2+2 places, la DBS Superleggera mesure 4,71 m de long, 1,97 m de large et 1,28 m de haut avec un empattement de 2,80 m. Les jantes de 21 pouces abritent des disques de freins carbone-céramique de 410 mm de diamètre à l’avant et 360 m à l’arrière, mordus respectivement par des étriers à six et quatre pistons. La DBS arbore une allure bien plus musculeuse que la DB11, due en grande partie à sa calandre démesurée et ses ailes arrière particulièrement larges. L’un des renflements du capot porte l’inscription « Superleggera ». Les feux avant s’inscrivent dans la lignée de ceux des DB11 et Vantage de dernière génération. A l’arrière, les blocs optiques très fins sont liés par un vitrage fumé. Le toit noir est nervuré. Malgré l’absence d’appendices disgracieux, l’appui aérodynamique est le plus élevé de toutes les Aston Martin de série avec 180 kg.

L’habitacle se veut à la fois sportif et cossu avec des sièges baquets aux renforts matelassés et du cuir omniprésent contrasté par de l’alcantara. Sur la console centrale, sous un écran non-tactile, se trouvent les commandes des modes de conduite GT, Sport et Sport Plus. Ils agissent notamment sur l’amortissement piloté et l’échappement actif. GPS, caméra à 360° ou encore sièges chauffants à mémoire font partie des équipements de série. L’Aston Martin DBS Superleggera est affichée 225.000£ au Royaume-Uni, soit environ 255.000€. Les premières livraisons sont prévues pour le troisième trimestre de 2018.


Mach Watch, le Concorde au poignet !


Mach Watch – modèles Silver et Black

La marque Aero-Design spécialisée dans l’aviation lance un chrono baptisé Mach Watch qui rend hommage au premier vol du Concorde qui a eu lieu il y a cinquante ans. Cette montre de 45 mm qui ne sera produite qu’à 50 exemplaires, 40 en version Silver et 10 en version Black, affiche sur son cadran le design original du machmètre tout en intégrant dans son boitier une pièce authentique du Concorde Sierra Delta. La montre a été présentée à Toulouse les 2 et 3 mars 2019. http://www.mach-watch.com/


Lady Gaga

L’arrivée discrète de Lady Gaga hier au MET New York City

Une arrivée discrète au Met de New York



Aston Martin DB9

L’Aston Martin DB9 est une référence de le monde de l’automobile, alliant le chic d’une voiture britannique et un tempérament de sportive affirmée !

La nouvelle DB9 se reconnaît donc, si on ne la confond pas avec la Virage, par son petit aileron arrière, ses ouïes d’aération redessinées et sa calandre à cinq barrettes. Sous le capot, le V12 reprend les évolutions introduites par la Vanquish mais se montre un peu moins puissant. Il développe 517 ch soit exactement la même puissance que la DBS, autre modèle disparu de la gamme. Aston Martin annonce également quelques modifications structurelles : l’emplacement du moteur a été modifié, une partie de la structure et le capot redessinés  pour répondre aux normes européennes de choc piéton.

Image © Aston Martin

Parmi les autres évolutions introduites sur le modèle on note également l’apparition de freins carbone céramique en série et de l’amortissement piloté de la Vanquish. Le cuir de l’habitacle adopte un nouveau motif hérité de la Virage. Quelques équipements inédits sont également proposés comme la caméra de recul optionnelle ou des « packs carbone » susceptibles de décorer en option l’intérieur et l’extérieur.

Avec ce restylage et la disparition des Virage et DBS, la gamme Aston Martin redevient lisible. La DB9 y retrouve le rôle qu’elle avait perdu. Les tarifs français sont déjà connus : 175.685 € pour le coupé et 190.762 € pour le cabriolet.